Champs de recherche

Notre démarche scientifique est duale : — d’une part, prendre position vis-à-vis de « champs » de référence, qui nomment nos domaines d’étude ; — d’autre part et simultanément, prendre position vis-à-vis de questions transversales, qui orienteront plus particulièrement nos programmes de recherche à venir. Au cours des dernières années le CETOBaC avait structuré son activité en « pôles », puis en « thèmes ». La définition de nos champs s’inscrit dans la continuité d’une telle organisation. Logiquement, les quatre espaces-temps de référence qui identifient nos études comme aréales demeurent centraux dans la définition de nos domaines de compétence. À cette logique aréale, nous adjoignons des champs thématiques plutôt que géo-historiques. Les « champs » nomment nos domaines d’étude. Ce sont eux qui identifient au premier chef les compétences dont nos enseignements assurent la transmission, les spécialités dont nos recherches permettent la diffusion. En même temps qu'ils se situent dans des champs de recherche, nos travaux sont focalisés sur des questions, soit au sein d’un champ donné, soit transversalement à lui. Les libellés de nos questions visent à camper, plutôt que des domaines d’étude, des théâtres d’opération programmatiques.