Pôles de recherche |

Turquie contemporaine

Le pôle « Turquie contemporaine » s’articule autour de plusieurs axes de recherches. Le premier concerne l’État, les techniques de l’action publique et l’espace politique. Il est largement structuré autour de l’ANR Transfaire que dirige Marc Aymes et qui fait suite à l’ANR « Ordonner et transiger ». Deux postdoctorantes, Anouck Gabriela Côrte-Real Pinto et Sümbül Kaya, ont ainsi rejoint le CETOBaC en septembre 2014, au titre de ce programme de recherche. Plusieurs doctorants travaillent également sur l’État et les transformations politiques en Turquie : Tuğba Yıldırım sur l’institutionnalisation de la « Fête de la République » sous le régime kémaliste ; Esra Elmas sur les figures politiques kurdes ; Lucie Drechselova sur les reconfigurations de l’espace municipal sous le Parti pour la justice et le développement (en cotutelle avec l’université Charles de Prague) ; İlknur Kurşunlugil sur les imbrications économiques et politiques du public et du privé dans le grand Istanbul ; et Lorenzo Posocco sur les politiques muséales à l’échelle provinciale dans la Turquie actuelle. Sedat Ulugana, inscrit en thèse en 2014, travaillera à son tour sur les pouvoirs locaux, formels et informels, et leurs relations avec le pouvoir central à Bitlis au tournant du ΧΧe siècle, tandis que Julien Boucly étudiera les politiques nationales et locales au prisme de la mise en patrimoine mondial dans les provinces orientales de la Turquie.

La violence au ΧΧe siècle constitue un deuxième axe : l’atelier « Marges », animé par Hamit Bozarslan, devrait déboucher, en 2016, sur une publication. Regroupant Nathalie Clayer, Benjamin Gourisse, Hans-Lukas Kieser, Bayram Şen, Matthieu Rey et Peter Sluglett, il vise à étudier le rôle que les marges, terme entendu notamment mais pas exclusivement comme les lieux de production de dissidences radicales, jouèrent dans l’Empire ottoman et dans l’espace postottoman. Deux étudiants en thèse travaillent également sur le thème de violence : Adnan Çelik (sous la codirection de H. Bozarslan et de Michel Naepels) sur la violence dans trois localités kurdes (Kulp, Lice, Silvan) dans les années 1990 ; et Barış Tuğrul (en cotutelle avec l’université du Pays basque en Espagne) sur les militances radicales basques et kurdes depuis les années 1970. Deux autres s’intéressent également à l’espace kurde, mais en Irak : Mélisande Genat dont les travaux portent sur les politiques développementalistes baathistes au Kurdistan irakien dans les années 1960 et 1970 ; et Dimitri Deschamps sur les milieux d’affaires libanais dans la même région depuis les années 2000.

Les nationalismes lato sensu forment un troisième axe de recherche de ce pôle : outre N. Clayer et B. Şen, dont les travaux portent sur les Balkans et les diasporas balkaniques en Turquie, Emmanuel Szurek travaille sur les liens entre le nationalisme et la question linguistique. Cinq étudiants en thèse sont également impliqués dans les études sur le nationalisme turc : Aurélie Stern dont les études portent sur l’impact des intellectuels et politiciens azéris sur le nationalisme turc depuis les années 1990 ; Zeynep Bursa qui réalise une étude qualitative sur les cadres du Foyer des intellectuels (Aydınlar Ocağı) des années 1970 ; Béatrice Garapon, inscrite en codirection (H. Bozarslan et Yves Deloye) à l’IEP de Bordeaux, sur le conservatisme religieux sous le Parti démocrate turc des années 1950 ; Elif Becan qui étudie la notion d’étranger à travers le cas albanais dans la Turquie contemporaine ; Serdar Ay qui s’intéresse aux revues kurdes et Lydia Zeghmar, inscrite à l’université Paris Ouest (sous la codirection de Michael Houseman et de M. Aymes), actuellement boursière AMI à l’Institut français d’études anatoliennes, qui étudie les activités de transmission chorégraphique et musicale dans les provinces d’Izmir et d’Aydın, pour mettre à l’épreuve l’hypothèse d’une tradition folklorique nationale en Turquie.

Un quatrième axe concerne l’histoire sociale et l’histoire religieuse. Dans ce domaine, une grande partie des travaux actuels de l’équipe s’articulent autour du projet sur les nouvelles religiosités en Turquie intitulé « Neoreligitur », cofinancé par l’ANR et la DFG, mené en collaboration avec l’Orient-Institutd’Istanbul. Il est coordonné par N. Clayer et Alexandre Toumarkine. François Georgeon mène actuellement une étude sur le ramadan. Gabrielle Angey mène une étude sur le mouvement transnational de Fethullah Gülen en Afrique.

Enfin, trois étudiants en thèse travaillent sur les minorités non musulmanes en Turquie : Hira Kaynar sur la formation d’une conscience historique chez les Arméniens de Turquie et de la diaspora ; Anna Théodoridès sur la question mémorielle chez les victimes des pogroms de 1955 ; et Duygu Tasalp (inscrite à l’Inalco sous la codirection de H. Bozarslan et de Taline Ter Minassian) sur le thème du génocide arménien dans les mémoires des dirigeants unionistes.

L’équipe accueille annuellement entre cinq et dix étudiants en master travaillant sur la Turquie. Elle encadre aussi près d’une dizaine d’étudiants inscrits dans une université turque effectuant un séjour scientifique à l’EHESS dans le cadre des programmes d’échanges Erasmus. Enfin, elle contribue à la formation des étudiants inscrits dans d’autres établissements comme Işıl Erdinç (Paris I), Marie Bossaert (EPHE) ou Sarah Guillemet (Sciences Po Bordeaux).

En 2015, l’équipe s’associera à l’Université nationale capodistrienne d’Athènes et à l’université de Galatasaray pour déposer un projet européen de recherche.

Le European Journal of Turkish Studies, soutenu par le CETOBaC, attire de nombreux chercheurs de France, d’Europe et de Turquie. De même, plusieurs membres de l’équipe entretiennent des rapports étroits avec des universités turques, américaines ou européennes travaillant sur la Turquie contemporaine.

EHESS
CNRS
Collège de France

flux rss  Actualités

Journée d’études turques 2017

Journée(s) d'étude - Vendredi 24 mars 2017 - 09:00Intervenants :Alain Dieckhoff, directeur du CERI, Sciences Po-CERINathalie Clayer, directrice du CETOBaCElise Massicard, Sciences Po-CERI, CNRSBayram Balci, Sciences Po-CERI, CNRSAdrien Fauve, Sciences Po-CERIGabrielle Angey, CETOBaC, Paris Dauph (...)(...)

Lire la suite

Deux projets franco-allemands lauréats de l’ANR DFG

Échos de la recherche - L’Agence nationale de la recherche et la Deutsche Forschungsgemeinschaft ont publié la liste des projets lauréats pour l’édition 2016 de l’appel à projets franco-allemand en sciences humaines et sociales. Parmi les 13 projets financés, 2 projets sont coordonnés par l’EHES (...)(...)

Lire la suite

Journée doctorale CETOBaC - CRAG sur les dynamiques contemporaines dans l’espace turc, balkanique et centre-asiatique

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 janvier 2017 - 09:00Pour la deuxième journée doctorale s’intéressant aux recherches sur les espaces turc, balkanique et centrasiatique, le programme s’articule autour de quatre axes qui visent à interroger les facettes multiples des transformations contemporaines (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CETOBaC / EHESS :
190-198, Avenue de France
75244 Paris Cedex 13

Attention changement d'adresse au 1er avril 2017 :

54 boulevard Raspail
75006 Paris

Secrétariat :
etudes-turques
@ehess.fr

Téléphone : 00 33 1 49 54 23 01