Thèses soutenues | 2022

Wendy RAMADAN-ALBAN

RAMADAN-ALBAN Wendy
Docteure
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

w.ramal[at]gmail.com

Thèse de doctorat en Droit, études politiques et philosophie soutenue le 13 septembre 2022 à l'EHESS, sous la co-direction de Stéphane DUDOIGNON et Thierry BRASPENNING-BALZACQ :

La grande stratégie de la République islamique d'Iran : le cas des négociations sur le programme nucléaire iranien
(2003-2015)

Résumé

 

Cette thèse de théorie des relations internationales (RI) a pour objectif d’étudier l’influence de la situation géopolitique de l’Iran sur la pratique de la grande stratégie iranienne par les élites politiques de la République islamique d’Iran (RII). Par grande stratégie, nous entendons les politiques à travers lesquelles un État définit son rapport à la scène internationale.  Nous avons donc exploré les contraintes systémiques que génère l’appartenance de l’Iran à un type de région géographique, ici, le Moyen-Orient, et que les géopoliticiens nomment « shatterbelt » (et dont les unités sont les « États pivots »). Ces régions possèdent des atouts stratégiques, militaires, économiques ou idéationnels, qui sont convoités par au moins deux grandes puissances. Ainsi, les « shatterbelts » sont prises dans le chevauchement de sphères d’influence.  Les effets structurants de l’expérience de « pivot » en République islamique d’Iran constituent l’un des principaux résultats de cette recherche. À l’aide d’outils d’analyse qualitative – les idéaux-types wébériens construits sur l’exploitation de travaux d’historiens –, nous avons développé l’idée selon laquelle les élites politiques de la RII héritaient de leurs prédécesseurs d’un « dilemme de sécurité », ainsi que d’un répertoire d’action collective pour le gérer. Ce répertoire de référence se décline en trois postures principales : « Manœuvrer dans l’ordre des puissances », « Contester l’ordre des puissances », « Se conformer à l’ordre des puissances ». Chacune de ces trois postures comprend un éventail d’actions. Nous avons identifié les traces de cet héritage à travers notre cas d’étude relatif aux négociations sur le programme nucléaire iranien (2003-2015). Le répertoire d’action collective de référence structure, jusqu’à un certain point, les élites politiques de la RII. Nous avons aussi eu l’occasion d’observer des innovations de répertoire, ainsi que des pratiques tout à fait extérieures au répertoire référentiel de l’Iran. Néanmoins, l’étude de cas nous a informée d’une incontestable inertie des manières de voir et de faire, qui s’explique par l’héritage d’expériences et de perceptions transmises depuis l’ère de Reza Shah. Enfin, il ressort que la culture stratégique iranienne du « pivot » semble, par certains aspects, caduque et inadéquate aux évolutions de l’ère post-11 septembre (renforcement des régimes internationaux de « lutte contre le terrorisme » et de non-prolifération nucléaire ; interdépendance économique croissante ;  évolution de la sécurité), si bien que l’Iran ne dispose plus d’une marge de manœuvre véritable dans la compétition entre les grandes puissances. Cette thèse, qui valorise une approche systémique, apporte un argument alternatif au discours dominant selon lequel les déterminants du comportement de la RII trouvent principalement leurs sources dans les facteurs internes à l’État (nature du régime, culture religieuse chiite des élites politiques etc.). Dans le même temps, le concept de « pivot » valorise les phénomènes de hiérarchie dans le système international, par opposition au principe d’anarchie sur lequel se basent les deux grandes approches systémiques des RI, à savoir, le réalisme structurel waltzien d’une part, et le constructivisme conventionnel, d’autre part. Ainsi, nous rendons hommage à la géopolitique, qui a pensé, dès sa genèse disciplinaire, ces phénomènes dans le cadre d’une vision différenciée du système international.  À travers l’étude d’un cas spécifique, que représente la grande stratégie de la République islamique d’Iran, ce travail constitue une première pierre à une étude comparatiste de la grande stratégie des États pivots.

Jury

  • M. Stéphane Dudoignon (Directeur de thèse), CNRS
  • M. Thierry Braspenning-Balzacq (Directeur de thèse), Université de Namur
  • M. Amine Ait-Chaalal, Université Catholique de Louvain
  • Mme Delphine Allès, INALCO
  • M. Hamit Bozarslan, EHESS
  • Mme Nathalie Burnay, Université de Namur
  • M. Frédéric Charillon, Université Clermont Auvergne
  • M. Jean-Vincent Holeindre, Université Paris 2 – Panthéon Assas

Mots clés
 

Iran, Grande stratégie, Nucléaire

EHESS

theses.fr
EHESS
CNRS
Collège de France

flux rss  Actualités

Autour de l’archive : productions, parcours et pratiques sociales. Balkans, Moyen-Orient, Asie centrale

Journée(s) d'étude - Mardi 29 novembre 2022 - 09:00Comme chaque année, des doctorant.es et masterant.es du CETOBaC organisent une journée d’étude pluridisciplinaire sur des aires géographiques allant des Balkans jusqu’à l’Asie Centrale en passant par les anciens territoires de l’Empire ottoman. (...)(...)

Lire la suite

Le soulèvement en Iran : état des lieux

Table ronde - Vendredi 18 novembre 2022 - 14:00Table ronde du CETOBaCLe soulèvement en Iran : état des lieux18 novembre de 14h à 16hBâtiment de l'EHESS - Salle 50 2 cours des Humanités, 93300 Aubervilliers Depuis le 16 septembre 2022, les rues des villes iraniennes sont une nouvelle fois le théâ (...)(...)

Lire la suite

Mobilisation en Iran : éclairages de sciences sociales

Conférence - Vendredi 14 octobre 2022 - 12:00L’EHESS rassemble plusieurs spécialistes de l’Iran pour analyser sous le prisme des sciences sociales la mobilisation iranienne qui se joue actuellement, lors d'une visioconférence animée par Emmanuel Laurentin (France Culture), le vendredi 14 octobre (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Campus Condorcet / EHESS
CETOBaC (UMR8032)
2, cours des Humanités
93322 Aubervilliers Cedex
France
✆ : 01 88 12 04 11
umr8032@ehess.fr

Secrétariat/Communication/Web
Alexandra CARVALHO

Chargée de communication
Chloé LOISEAU

Gestion financière
Delphine LESIEUR

Facebook
CETOBaC

Twitter
@CETOBaC_lab