Pôles de recherche |

Langues, cultures et sociétés du domaine turc

Membres : Nathalie Clayer, Rémy Dor, Cloé Drieu, François Georgeon, Nedim Gürsel, Alexandre Papas

Membres associés : Jérôme Cler, Ségolène Débarre, Edhem Eldem, Nicolas Élias, Timour Muhidine, Catherine Pinguet, Özge Samancı, Nikos Sigalas, Emmanuel Szurek, Özgür Türesay, Sara Yontan Musnik

Doctorants : Marie Bossaert, Dilek Sarmis, Ece Zerman, Ariane Zevaco

 

Le pôle « Langues, cultures et sociétés du domaine turc » du CETOBaC réunit des chercheurs qui partagent des expériences autour des quatre axes suivants :

 

Axe 1. Les arts (littérature, photographie, cinéma, collections)

1. Istanbul sous l’occupation des Alliés (1918‑1923)

T. Muhidine et F. Hitzel cherchent à replacer l’histoire de l’occupation d’Istanbul par les forces alliées à l’issue de la Première Guerre mondiale. À travers une série de monographies, ils rassemblent des témoignages d’écrivains français, anglais et allemands, et abordent l’histoire non seulement littéraire, mais également culturelle et sociale de cette période (en incluant la guerre d’Indépendance turque). Ils analysent aussi les rapports complexes qu’entretiennent la propagande, la littérature et les beaux-arts (peinture et photographie en particulier).

 

2. Photographie et cinéma

Plusieurs membres de l’équipe s’intéressent au début de la photographie et du cinéma. C. Pinguet étudie les premiers photographes de Constantinople (1840‑1923), que ce soit des voyageurs étrangers (peintres, amateurs érudits, écrivains) ou des opérateurs locaux (en majorité Arméniens et Grecs). Elle vient de publier deux ouvrages : Istanbul, photographes et sultans et Felice Beato (1832‑1909), photographe de guerre (CNRS Éd., 2011 et 2014) et prépare une étude sur le peintre-reporter Constantin Guys.

 

C. Drieu est l’auteur de Fictions nationales : cinéma, histoire et politique en Ouzbékistan (1924‑1937) (Karthala, coll. « Meydan », 2013) ; elle a par ailleurs dirigé le volume Écrans d’Orient : propagande, innovation et résistance dans les cinémas de Turquie, d’Iran et d’Asie centrale (Karthala, coll. « Terres et gens d’Islam », 2015). Elle poursuit ses recherches sur les films centrasiatiques durant la Seconde Guerre mondiale.

E. Zerman, à partir de photos familiales, s’intéresse à la manière dont celles-ci sont collectionnées, soigneusement conservées, mises en albums, encadrées, accrochées. L’intérieur, rempli de toute sorte d’images, devient, selon le terme de Foucault, une véritable « hétérotopie », un « lieu de tous les temps qui soit lui-même hors du temps », tel un musée. C’est dans ce cadre et à partir des sources visuelles, matérielles et textuelles que son projet de thèse vise à étudier la façon dont les gens « conservaient » leur mémoire, se souvenaient d’un passé qu’ils croyaient convenable et s’attachaient à un futur idéal, à une politique symbolique.

 

3. L’image du Turc en France

N. Gürsel poursuit ses recherches sur l’image du Turc dans la littérature française en insistant plus particulièrement sur la perception de la Turquie et des Turcs dans l’imaginaire des écrivains français, que ce soit Molière, Racine, Voltaire, ou bien Pierre Loti, George Sand, Alain Robbe-Grillet, Catherine Clément, Louis Gardel, et autres.

F. Hitzel et T. Muhidine préparent un ouvrage sur les écrivains et artistes turcs à Paris au cours des XIXe‑XXe siècles.

 

Axe 2. Langue, folklore et musique

1. Épopées turkes et genres traditionnels

R. Dor poursuit des travaux sur les énigmes et devinettes dans la tradition turke, la fonction politique des épopées dans les sociétés turkes et les relations monde turk / Tibet (IVe‑Xe siècles). Il a publié dans la Revue d’études tibétaines (no 30, oct. 2014) un important article sur l’origine turke de la religion Bön. Par ailleurs il est l’auteur de la première traduction en français du manuscrit divinatoire Irq Bitig (Espaces et signes, 2014). Enfin, il a brossé un portrait du chef kirghiz Rahman Koul, ultime khan du Toit du Monde (éd. Michel de Maule, 2015).

 

2. Histoire de la langue mystique en Asie centrale

A. Papas travaille à la rédaction d’un livre sur l’histoire de la langue mystique, à travers trois aspects : les marginaux et leur discours dans la Hérat timouride ; la littérature anticourtoise au Turkestan oriental aux XVIIe et XVIIIe siècles ; l’argot des soufis en Ouzbékistan aux XIXe et XXe siècles.

 

3. Musique et culture

Depuis 2011, J. Cler, N. Sigalas et N. Élias écrivent une monographie sur le village confrérique de Tekke Köyü. Leur collaboration porte sur les thématiques suivantes : écrit/oral, en particulier de l’ottoman au turc moderne, par la confrontation de ce que nous enseignent stèles et inscriptions, avec l’histoire orale et la mémoire collective ; tradition poétique et statut des musiciens.

De son côté, A. Zevaco étudie les modes de représentation de la musique et du musicien, et comment celles-ci définissent contextuellement les pratiques et esthétiques musicales contemporaines au Tadjikistan.

 

Axe 3. Construction des savoirs

1. Histoire de la turcologie et de l’orientalisme européens aux XIXe‑XXe siècles

Plusieurs chercheurs travaillent sur l’émergence d’un orientalisme et d’une turcologie institutionnels en Europe, fondée à la fois sur des institutions universitaires et des réseaux savants internationaux, non sans influence des contextes nationaux. C’est dans ce cadre que E. Szurek a dirigé avec G. Işıkşel un ouvrage collectif intitulé Turcs et Français : une histoire culturelle, 1860‑1960 (Presses universitaires de Rennes, 2014), tandis que M. Bossaert travaille sur la constitution d’une turcologie italienne.

C’est aussi dans ce cadre que se constitue un groupe de travail sur l’histoire de la turcologie et de l’orientalisme européens, auquel participent notamment N. Clayer, F. Hitzel et E. Szurek, notamment autour des archives privées de René Basset (1855‑1924) et de Jean Deny (1879‑1963).

 

2. Philosophie dans l’Empire ottoman et en Turquie

D. Sarmis, qui achève une thèse sur la réception de Bergson en Turquie, lancera avec F. Georgeon un projet collectif sur la philosophie dans l’Empire ottoman et en Turquie. La spécificité de la constitution de la philosophie en tant que discipline dans les champs intellectuel et universitaire tient à son articulation à des enjeux majeurs de la réforme ottomane et de la consolidation républicaine, et implique par conséquent un recentrage des études déjà engagées détaché du travail sur la psychanalyse. L’étude de la philosophie dans l’Empire ottoman et dans la Turquie républicaine en tant que phénomène disciplinaire, institutionnel, éditorial et intellectuel s’avère un prisme précieux à travers lequel seront dévoilées trois époques majeures de l’histoire de la Turquie, bien que selon des échelles différentes : la fin de l’Empire ottoman avec ses rythmes propres, la transition avec la République et la période de consolidation républicaine.

 

Axe 4. Culture matérielle

Dans le cadre d’un projet collectif entamé avec la regrettée Hélène Desmet-Grégoire et Sylvie Gangloff sur les boissons dans l’Empire ottoman et en Turquie, projet qui avait pour titre provisoire Boire à la turque : boissons, convivialités et identités en Turquie, F. Georgeon a rassemblé une documentation importante (chroniques, journaux, archives, mémoires, documents d’époque, images, etc.) sur les boissons alcoolisées de l’Empire ottoman à la Turquie kémaliste. La rédaction d’un ouvrage sur ce thème est prévue. D’autres projets sont en voie d’achèvement, notamment le Dictionnaire de l’Empire ottoman et Le mois le plus long : Ramadans à Istanbul de l’Empire ottoman à nos jours.

 

Principaux programmes collectifs

- Participation au Dictionnaire de l’Empire ottoman (à paraître chez Fayard en 2015, traduction turque prévue chez İletişim).

- Les membres du pôle animent deux revues de diffusion internationale – TurcicaCentral Eurasian Reader – et une collection d’ouvrages de recherche (Meydan chez Karthala)

Les membres et les membres associés du pôle contribuent à la diffusion de la culture et de la langue turques et ottomanes par leur activité pédagogique :

- séminaires à l’EHESS de N. Clayer et de C. Drieu.

- séminaire mensuel à l’IISMM de F. Hitzel et T. Muhidine intitulé « Art, cultures et patrimoine dans le monde turc et ottoman »

Cet enseignement contribue au rayonnement national et international du CETOBaC, puisque nombre d’anciens doctorants – qui ont souvent souhaité demeurer associés à l’équipe – ont trouvé ces dernières années une place dans le paysage de l’enseignement et de la recherche : ainsi S. Gangloff à la Fondation de la Maison des sciences de l’homme, Ö. Samancı à l’université Sabancı (Istanbul), ou Ö. Türesay à l’université de Galatasaray (Istanbul).

EHESS
CNRS
Collège de France

flux rss  Actualités

ANR PROPHET: Between God and Man: Representations of the Prophet in Literature, Arts, and Media

Colloque - Jeudi 09 novembre 2017 - 09:00Le deuxième workshop du projet ANR PROPHET se tiendra les 9 et 10 novembre 2017 à Ruhr University Bochum.This second workshop of the ANR/DFG Project "The Presence of the Prophet: Muhammad in the Mirror of His Community in Early Modern and Modern Islam", w (...)(...)

Lire la suite

Colloque de restitution du programme ANR-DFG NEORELIGITUR

Colloque - Lundi 30 octobre 2017 - 09:00Le colloque a pour vocation de présenter les travaux effectués dans le cadre du programme ANR-DFG Neoreligitur, en les confrontant à des paradigmes majeurs de l'étude des nouvelles religiosités : (dé-)sécularisation, individualisation, circulation et gloca (...)(...)

Lire la suite

Journée d’études turques 2017

Journée(s) d'étude - Vendredi 24 mars 2017 - 09:00Intervenants :Alain Dieckhoff, directeur du CERI, Sciences Po-CERINathalie Clayer, directrice du CETOBaCElise Massicard, Sciences Po-CERI, CNRSBayram Balci, Sciences Po-CERI, CNRSAdrien Fauve, Sciences Po-CERIGabrielle Angey, CETOBaC, Paris Dauph (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CETOBaC / EHESS :
54 boulevard Raspail
75006 Paris


Secrétariat :
etudes-turques@ehess.fr

Téléphone : 00 33 1 49 54 23 01