Contrats ANR |

PROPHET

Le projet « Muhammad au miroir de sa communauté dans l’Islam moderne et contemporain » / « The Presence of the Prophet: Muhammad in the mirror of his community in early modern and modern Islam » (acronyme : PROPHET), présenté par le CETOBaC (Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques, UMR 8032), en collaboration avec la Rhur-Universität de Bochum (Allemagne), a été sélectionné par l’Agence Nationale Recherche dans le cadre du programme FRAL (programme franco-allemand en sciences sociales et humaines) développé en partenariat avec la Fondation Allemande pour la Recherche (Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG)). Les deux coordinateurs du projet sont Rachida CHIH pour le CETOBaC et Stefan REICHMUTH pour l’Université de Bochum. La durée de ce projet, qui a été officiellement lancé en janvier 2017, est de 36 mois. Il est prévu d’organiser plus d’une dizaine d’ateliers et de conférences thématiques. Plusieurs ouvrages et dossiers thématiques rendront compte de cette recherche. L’équipe rassemblent 24 chercheurs et reflète une approche multidisciplinaire en associant historiens, islamologues, sociologues, anthropologues et politologues.

Le CETOBaC et la Rhur-Universität de Bochum sont engagés depuis plusieurs années dans des échanges académiques autour de la question des diverses formes d’attachement au Prophète de l’Islam, et leur partenariat est guidé par ce questionnement : Quelle relation les musulmans entretiennent-ils avec leur Prophète ? Dans le cadre de ce projet, les deux équipes s’appuient plus particulièrement sur cette hypothèse : si tous les musulmans reconnaissent à Muhammad sa fonction de Prophète et de messager de Dieu, son excellence parmi les hommes et son autorité, ils sont loin, cependant, de s’accorder sur sa réalité intemporelle, sur le degré de vénération et de dévotion dont il doit être l’objet et les pratiques qui en sont l’expression. C’est dans cette perspective qu’est proposée l’étude de la/ou des figures du Prophète Muhammad « au miroir de sa communauté ». L’approche est à la fois diachronique et thématique, faisant appel à toutes les disciplines des sciences humaines et sociales et couvrant un espace géographique le plus large possible afin de faire ressortir la diversité des contextes et des cultures religieuses musulmanes.

La relation au Prophète, en tant qu’objet de vénération et figure d’autorité, doit être étudiée selon une triple perspective, celles de l’individu, de la collectivité et de l’Etat. Cette relation est au cœur de la construction d’une identité islamique moderne et informe l’imaginaire politique musulman jusqu’à aujourd’hui. Dans ce contexte de crise que traverse actuellement le monde musulman, la référence aux premiers temps de l’islam, brandie et hautement instrumentalisée par des acteurs politiques de tous genres (y compris des mouvements comme Daech), peut être un puissant vecteur de ralliement. Afin de montrer la richesse et la complexité des enjeux qui se cristallisent autour de la figure du Prophète de l’islam, les équipes française et allemande envisagent de travailler sur trois thèmes, abordés chacun de manière diachronique.

La première année (2017-2018) sera consacrée aux « représentations du Prophète : doctrines et polémiques ». Ce thème s’attachera à examiner la figure de « Modèle excellent » (uswa hasana) incarnée par le Prophète tant en milieu sunnite que chiite. On partira de la représentation actuelle de l’autorité du Prophète et de sa qualité de modèle à suivre en toute chose, pour remonter régressivement aux fondements scripturaires de cette autorité et à leurs interprétations, dans les différents milieux. C’est l’image du Prophète dans le Coran, les hadīth, les maghāzī, la sīra, qui sera interrogée, ainsi que celle qui transparait dans l’abondante littérature sur le caractère et les privilèges du Prophète (shamā’il et autres khasā’is al-nubuwwa). Mais c’est aussi sa captation par les milieux soufis, de même que les polémiques que ces représentations n’ont pas manqué de susciter, notamment chez Ibn Taymiyya et ses disciples, qui seront au cœur de ces investigations.

L’année 2018-2019 sera consacrée aux « Héritiers du Prophète », et aux formes de légitimation de l’autorité religieuse et du pouvoir temporel. Ce thème abordera la référence au Prophète dans les mouvements millénaristes, les attentes messianiques, ainsi que dans les mouvements de renouveau religieux (le XVe et le XVIe siècles sont, en effet, connus pour être une période d’attentes eschatologiques tant en Europe que dans le monde musulman). Une attention particulière sera portée à l’utilisation, notamment par les milieux soufis, de la fonction symbolique de l’image du Prophète dans un contexte de crise (politique, religieuse et morale) à laquelle sont confrontés les musulmans de l’Inde au XVIIIe siècle, ainsi qu’à la présence et la référence prophétiques dans les mouvements de libération en Afrique nés autour de la figure de mahdi. Mais seront également abordés la captation de l’image du Prophète dans les mouvements nationalistes et islamistes, tels que les “Frères musulmans”, les mouvements baathistes et autres idéologies nationalistes et socialisantes, dont certains dirigeants se sont réclamés d’une ascendance prophétique.

Enfin, lors de la dernière année, ce sont les thématiques liées à la dévotion qui seront explorées. On s’attachera à explorer les différentes formes de piété qui entourent la figure prophétique, qu’elles soient le fruit d’une expérience individuelle ou collective. Parmi les pratiques dévotionnelles, la poésie de louange (madīh) et les chants occupent une place importante. Il en va de même de la prière sur le Prophète (Salāt ‘alā al-Nabī), qui est la forme la plus généralisée de ce type de dévotion. L’actualité de la présence prophétique ici-bas et son rôle eschatologique feront aussi l’objet de questionnements. Enfin, des commémorations telles que celles célébrant l’anniversaire de la naissance de Muhammad (Mawlid), ou son ascension céleste (mi’rāj) seront étudiées, au même titre que la vénération de ses « reliques » (āthār al-nabī). La polémique qui s’est cristallisée de bonne heure autour de ces commémorations, et qu’accompagne toute une littérature de justification et de légitimation en réponse à ces réfutations, intégrera elle aussi le programme des investigations.

Pour toute information sur le projet : rchihfaulks@gmail.com

EHESS
CNRS
Collège de France

flux rss  Actualités

Journée d’études turques 2017

Journée(s) d'étude - Vendredi 24 mars 2017 - 09:00Intervenants :Alain Dieckhoff, directeur du CERI, Sciences Po-CERINathalie Clayer, directrice du CETOBaCElise Massicard, Sciences Po-CERI, CNRSBayram Balci, Sciences Po-CERI, CNRSAdrien Fauve, Sciences Po-CERIGabrielle Angey, CETOBaC, Paris Dauph (...)(...)

Lire la suite

Deux projets franco-allemands lauréats de l’ANR DFG

Échos de la recherche - L’Agence nationale de la recherche et la Deutsche Forschungsgemeinschaft ont publié la liste des projets lauréats pour l’édition 2016 de l’appel à projets franco-allemand en sciences humaines et sociales. Parmi les 13 projets financés, 2 projets sont coordonnés par l’EHES (...)(...)

Lire la suite

Journée doctorale CETOBaC - CRAG sur les dynamiques contemporaines dans l’espace turc, balkanique et centre-asiatique

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 janvier 2017 - 09:00Pour la deuxième journée doctorale s’intéressant aux recherches sur les espaces turc, balkanique et centrasiatique, le programme s’articule autour de quatre axes qui visent à interroger les facettes multiples des transformations contemporaines (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CETOBaC / EHESS :
54 boulevard Raspail
75006 Paris


Secrétariat :
etudes-turques@ehess.fr

Téléphone : 00 33 1 49 54 23 01