Membres du Centre | Membres associés

Maxime DUROCHER

Étudiant-(e) en doctorat

Coordonnées professionnelles

maxime.durocher[at]yahoo.fr

Discipline : Archéologie et Histoire

Institutions de rattachement

  • Doctorant, Université Paris-Sorbonne, UMR 8167 Orient et Méditerranée, labex RESMED
  • Postdoctorant, Alexander von Humboldt Kolleg for Islamicate Intellectual History, dirigé par Prof. J. Pfeiffer, Bonn.

Terrain de recherche
 

Turquie (Anatolie centrale et orientale)

Thèmes de recherche

  • Architecture islamique en Anatolie médiévale, échanges artistiques et culturels
  • Histoire religieuse et sociale du soufisme
  • Archéologie du peuplement et implantation des communautés soufis en Anatolie médiévale et ottomane
  • Hagiographies et sources documentaires liées aux communautés soufies et leurs sanctuaires

Ma thèse en archéologie islamique, sous la direction de M. le Professeur Jean-Pierre Van Staëvel à l’Université Paris-Sorbonne, consiste en une étude de l’architecture des pôles de dévotion soufis (zāwiya) et de l’implantation de ces communautés en milieu urbain et rural dans la région du Pont intérieur entre le XIIIe et le XVe siècle. En croisant étude des vestiges et des sources documentaires (waqfiyya, tahrir defter), ce travail propose une analyse du rôle des communautés soufies, à travers leur architecture, dans les transformations qui marquent l’Anatolie médiévale, selon plusieurs échelles de lecture : du bâtiment lui-même aux différents réseaux sociaux, économiques et religieux dans lesquels il interagit.
Mes recherches postdoctorales, au Alexander von Humboldt Kolleg for Islamicate Intellectual History, complète ce travail par l’étude d’un récit hagiographique (menāḳıbnāme) ottoman relatant la vie de Shaykh Nuṣrat-i Ḫorasānī, fondateur d’une zāwiya dans la région de Tokat au début du XIVe siècle. Outre le développement de ce complexe médiéval durant la période ottomane, ce texte éclaire l’intégration des communautés soufies dans de nouveaux milieux religieux et intellectuels durant la période ottomane.
Enfin, je participe au projet international intitulé « Crossing Frontiers, Christians and Muslims and their art in Medieval Anatolia and the Caucasus » dirigé par A. Eastmond (Courtauld Institute, Londres) et financé par la fondation Getty.

Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS
Collège de France

flux rss  Actualités

Soutien du CETOBaC aux candidates et candidats aux concours de chargés de recherches au CNRS

Vie de l'École --- Le Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC / UMR 8032, CNRS / Collège de France / EHESS) soutient les candidates et candidats qui souhaiteraient y être affectés dans le cadre des concours de chargés de recherches du CNRS. Le CETOBaC en bref (...)(...)

Lire la suite

L’économie alternative : religiosité, ruralité et migration

Appel à communication - Vendredi 30 novembre 2018 - 23:45Le CESPRA, le CETOBaC, la FFJ, le GRSL et l'IMAF lancent un appel à communications pour la journée doctorale « L’économie alternative : religiosité, ruralité et migration » qui aura lieu le 5 février 2019.Cet événement, conçu dans le cadre (...)(...)

Lire la suite

Deux projets franco-allemands lauréats de l’ANR DFG

Échos de la recherche -L’Agence nationale de la recherche et la Deutsche Forschungsgemeinschaft ont publié la liste des projets lauréats pour l’édition 2016 de l’appel à projets franco-allemand en sciences humaines et sociales. Parmi les 13 projets financés, 2 projets sont coordonnés par l’EHESS (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CETOBaC / EHESS :
54 boulevard Raspail
75006 Paris

Secrétariat :
umr8032@ehess.fr

Téléphone :
00 33 1 49 54 23 01

Facebook :
https://www.facebook.com/cetobac/

Twitter :
https://twitter.com/cetobac